samedi 13 juin 2009

COLTS & BLACKS

En 1960, le cheerleading franchit un autre pas de géant. La prestigieuse Ligue Nationale de Football ouvre ses portes pour la première fois aux cheerleaders professionnelles. Ce sont les Colts de Baltimore qui ont l'honneur et le bonheur de poser ce geste qui est à la fois une reconnaissance du statut enviable déjà atteint par le cheerleading mais qui servira également de tremplin pour l'évolution de ce futur sport.

Les années soixante sont celles de la bataille des droits civils pour les personnes de race noire aux États-Unis. Ces temps de tumultes et d'affrontements viendront troubler spécialement la vie des étudiants sur les campus universitaires. Dans la société américaine, ce sont des endroits progressistes par excellence pour nourrir les revendications des noirs, qui sont de plus en plus nombreux dans ces institutions d'enseignement supérieur. Dans le sud du pays, où ils sont encore en plus grand nombre, les noirs protestent souvent pour dénoncer le fait qu'ils ne sont pas assez bien représentés dans les équipes de cheerleaders. À certains points névralgiques du territoire américain, cela se traduira par des manifestations, des boycottages de cours et même des émeutes.

L'intégration des "blacks" au cheerleading se fera peu à peu mais il connaîtra quelques difficultés en raison des différences de styles. À cause de leur culture et de leur bagage génétique, les noirs sont plus adeptes d'un style acrobatique rythmé. Les blancs sont plus orientés vers des figures ou des chorégraphies misant davantage sur la beauté et la grâce des gestes que sur des prouesses de haute voltige. Le mariage des deux styles sera très bénéfique au cheerleading et il le conduira plus tard à son apogée.

En 1968, au moment où ce mariage commence à porter ses fruits, une autre innovation concourra à rendre encore plus attrayant le spectacle des Pom Pom Girls : il s'agit du pom pom en vinyl créé par Fred Gasthoff. Lawrence Herkimer conserve toutefois ses droits (brevet) sur cet objet étincelant qui améliore et embellit tellement le "travail" et le physique des charmantes meneuses de claques.

Sur la photographie en tête d'article, on voit un typique "home coming", une cérémonie traditionnelle de bienvenue faite par les cheerleaders des Colts de Baltimore. Cela se passe en 1959 au retour des joueurs des Colts après une partie disputée à l'étranger. Dans le montage photographique ci-dessous, vous pourrez voir en images les sujets que je viens d'aborder. Toujours sur une musique de NFL films, Times of Glory.


Aucun commentaire: